Spectacle de Mars

 

Pierre PALMADE
16 Mars
Francis BLANCHE
et en couleurs

23 Mars 
Et Pendant ce Temps
Simone Veille
30 Mars 

 


  

Pierre Palmade "Aimez-moi"

Vendredi 16 mars 2018 à 20h30 

Il a tout fait, Pierre Palmade. Même un album de chansons interdites aux moins de trente ans. Et de la télévision, de la scène, du théâtre de boulevard, de grand standing et du cabaret, du cinéma et des shows à plusieurs. Il débutait à vingt ans dans La Classe avec Fabrice et toute la bande. Il a détrôné toutes les valeurs sûres du one man show avec huit spectacles solos, en complicité avec Sylvie Joly, Muriel Robin ou Michèle Laroque. Il a composé une Pièce montée pour Jacqueline Maillan et cousu un rôle de père pour Pierre Richard. Il a  envoyé Line Renaud jouer les Fugueuses. Il a fondé sa troupe, famille choisie rien qu’à lui, comédiens et comiques réunis dans des pièces taillées sur mesure, Le fils du comique et compagnie.

 

 

Il a eu plusieurs vies, autant de grands écarts. Mais il revient aujourd’hui à la source de son art, à son amour de la scène en solitaire, à ses figures d’ébahis, de naïfs magnifiques ou de patriarches à mauvaise foi bétonnée. Il repart à l’aventure d’un tout nouveau spectacle : sketchs, puzzle hilarant de figures humaines, galerie éclatée de portraits nourris à ses trente ans de
carrière.ent, égal à lui-même, mais grandi, toujours ahuri devant les folies des hommes, leur football, leur pouvoir, leurs scrabbles. Avec ses hanches qui se cassent, ses coups d’épaule, sa tête d’enfant, moineau tombé de haut, il reste abasourdi face aux absurdités de la vie. Buster Keaton de la parole, il accumule catastrophes et rires en cascades.


Pierre Notte

 Seul en scène de et avec Pierre Palmade / Mise en scène : Benjamin Guillard / Crédit photo Eddy Brire




  

Francis Blanche et en couleurs
Le parti d’en rire !

Vendredi 23 Mars à 20h30

Il y a les pensées, les chansons, les appels téléphoniques, les films. Il y a un esprit, lié à celui du compère Pierre Dac, avec le « parti d’en rire », celui du jeu avec les mots, de jouer avec l’absurde. Il y a la poésie. De cette ambiance joyeuse et « déconnante » nous tirons une trame d’une histoire invraisemblable, d’un prétexte à faire ré entendre cette particularité d’humour qui jongle avec la langue française, qui fabrique du mot avec le visuel. 

Il y a longtemps, à la télévision, tard le soir, passait cette émission « tréteaux dans la nuit » avec Francis Blanche, un pianiste et un régisseur accessoiriste complices. C’est cet esprit de tréteaux avec gags visuels et jeux avec les mots,entremêlé de 3 chansons cruelles autant que drôles (Le mot de billet, ça tourne pas rond… les paroles sur les morceaux de musique classique…) qui est présent dans ce spectacle dans lequel sont mêlés des textes et chansons forts du même esprit, laissant place à une bonne humeur qui ne pourra être que féconde, avec un peu d’irrespect inévitablement consensuel. 

 
Mise en scène Didier Lelong / Textes et chansons de Francis Blanche et Didier Lelong / Avec Patrice Vion, Stéphane Gilbert, Didier Lelong / Avec le soutien de la Région Grand Est 




 

 Et pendant ce temps Simone veille

Vendredi 30 Mars 2018 à20h30

La première génération : Marcelle, France et Jeanne avaient 20 ans en 1940. 

Quand on les rencontre, sur leur banc, dans les années cinquante, elles sont toutes les trois mariées, mères au foyer et ont dû renoncer à leurs ambitions personnelles pour rentrer dans le droit chemin décidé par la société pour les femmes.

L’arrivée de l’électroménager et le droit de vote ne suffiront pas à leur faire oublier que, paradoxalement, c’est pendant la guerre 

 qu’elles ont goûtées à la liberté en accédant, en leur absence, aux postes occupés par les hommes. L’une, en dirigeant l’entreprise de son père, l’autre, en travaillant dans une banque et ayant son autonomie. La troisième, bien qu’ouvrière, goûtant au plaisir du travail en équipe.


Ces trois femmes sont les premières de trois lignées de femmes que l’on va suivre, génération après génération, de 1950 à nos jours, sous l’oeil vigilant, complice et moqueur de Simone… 

 

 Sur une idée folle de Trinidad, une pièce de Corinne Berron, Hélène Serres, Vanina Sicurani, Bonbon et Trinidad / Texte des chansons Trinidad Interprétée par Nathalie Portal, Dominique Mérot, Hélène Serres et Vanina Sicurani / Avec la collaboration artistique de Corinne Berron / Avec le soutien de la Drac Grand Est, de la Région Grand Est,  de la CAF et du Conseil Départemental des Ardennes 

 

 



 

Mairie de Revin

54 rue Victor Hugo 08500 Revin


Tél. : 03 24 41 55 65

Fax : 03 24 40 28 99

Site internet de la ville de Revin. Réalisation GIE Convergence.